Comment se débarrasser du lierre naturellement ?

Le lierre est une plante qui peut être perçue comme un véritable fléau au jardin et sur nos arbres. Envahissant, le lierre commun colonise les murets, les arbres fragiles et les pierres. Quelles astuces naturelles permettent de se débarrasser du lierre ? Suivez nos conseils !

Le lierre : une plante envahissante mal-aimée

Le lierre est malheureusement assez envahissant malgré son symbole dans le langage des plantes, qui est celui de la fidélité. Cette liane à croissance rapide et massive peut causer des dégâts, disjoindre des pierres, étouffer d’autres espèces de plantes ou d’arbres, et même rendre dangereux un vieux muret de jardin.

A lire aussi : Comment réussir l’aménagement de votre véranda ?

Cette plante peut parfois être la bienvenue, lorsqu’elle se laisse tailler et dompter, et qu’elle ne met pas en péril les constructions ou les plantations. Le lierre est aussi un refuge de qualité pour quantité d’oiseaux et d’insectes. Il peut aussi servir de béquille à des murets et à des plantes – c’est donc un peu quitte ou double, ce qui justifie le fait que la plante soit tantôt appréciée, tantôt mal-aimée.

On peut choisir de le voir non pas comme un parasite mais comme un ami qui contribue à faire de l’ombre et à absorber l’eau en trop. Coriace, le lierre ne meurt pas facilement. Ici, nous ne tiendrons pas le discours de l’utilisation des pesticides de type glyphosate. Le glyphosate n’a pas bonne presse et il est important de privilégier autant que possible une méthode naturelle.

A lire en complément : Comment déboucher des toilettes rapidement ?

Les espèces de lierre envahissantes ou toxiques

Toutes les variétés de lierres ne sont pas envahissantes. Les variétés Hedera hibernica, Hedera helix, Pittsburgh, Star et Baltica sont les plus tenaces. Bien sûr, taillé, le lierre peut être maîtrisé, mais cette plante se développe tellement rapidement que l’entretien peut paraître colossal.

SI vous n’avez pas le temps de vous occuper de votre lierre, mieux vaut vous en débarrasser avant qu’il ne s’attaque à la maçonnerie de la maison, aux fenêtres, aux portes, à votre jardin ou à vos arbres.

Par ailleurs, non seulement le lierre est envahissant, mais de nombreuses variétés de lierre sont dangereuses pour les enfants et les animaux domestiques. Le lierre anglais (Hedera helix), par exemple, peut provoquer des réactions allergiques au toucher et de graves vomissements en cas d’ingestion. Ce lierre est toxique et c’est souvent la raison pour laquelle il est assez repoussant pour de nombreux jardiniers.

Il faut également savoir que le lierre abîme les enduits, laisse des traces sur les crépis et les tuiles et favorise même la présence de nuisibles, si vous avez une terrasse ou un balcon. Laisser ramper un lierre doit se faire en connaissance de cause, et non par défaut ou par manque de temps. La maîtrise de la pousse du lierre et des variétés envahissantes peut apporter un côté esthétique appréciable dans un jardin.

Comment éradiquer la présence du lierre ?

Il existe bien des méthodes et des astuces radicales qui tueront le lierre en quelques jours : désherbant thermique, glyphosate, gasoil, acide… A l’ère du soin de la planète et de l’environnement, mieux vaut ne pas encourager ces pratiques.

Le lierre étant solide à sa base, ce dur à cuire peut résister à de nombreuses formes d’agressions. Eau bouillante, huile de friture bouillante, mélange d’eau et de vinaigre blanc… Comment trouver la bonne méthode pour tuer un lierre non bienvenu au jardin ?

Affaiblir le lierre naturellement

Il est possible de venir à bout du lierre rampant en utilisant la technique de l’affaiblissement de la plante. Ceci est totalement naturel et protège les sols et la qualité de la terre. Tout ce dont vous avez besoin est d’un peu d’eau et d’une cisaille ou d’une petite hache.

En humidifiant les racines et les pousses du lierre avec de l’eau, vous allez ramollir le bois du lierre. Coupez la branche principale de la plante après avoir repéré la base et détachez petit à petit les lianes. Si le lierre est situé sur un muret, cette méthode n’est pas nécessairement adaptée. A vous de voir si le retrait total du lierre fragiliserait plus le mur qu’il ne l’aiderait.

Si le lierre est plutôt présent en surface et non pas pris et enchevêtré dans la maçonnerie, vous pouvez continuer de détacher la plante rameau par rameau. Utilisez des gants pour ne pas vous blesser ou récupérer de substances toxiques sur vos mains. Les ventouses s’enlèvent ensuite très bien à la brosse métallique.

De même, vous affaiblissez la plante si vous vous engagez à arracher les nouvelles poussez régulièrement. Éliminez les racines après avoir creusé autour, et en les coupant à la hache si elles sont trop dures. Le lierre doit absolument être jeté à la déchetterie, car les feuilles du lierre sont toxiques.

Lierre et eau bouillante + vinaigre blanc

L’eau bouillante est une méthode naturelle qui réussit bien, même sur les tiges les plus résistantes. L’ajout de vinaigre blanc est optionnel. Le vinaigre blanc peut en effet ruisseler, changer le pH de la terre puis modifier l’écosystème, ce qui est nuisible.

Arrosez simplement le lierre d’eau bouillante. L’utilisation de lait de chaux peut aussi fonctionner. Répétez l’opération tous les 3 jours et armez-vous de patience. Certains conseillent d’ajouter de l’eau de Javel à votre eau bouillante : cette technique n’est pas recommandée si vous tenez à préserver votre sol et la qualité de votre terre. Tout dépend de l’endroit où la souche de lierre s’est installée.

L’ajout de gros sel peut aussi être préconisé, mais modifie considérablement le sol. Vous pouvez alternativement utiliser un désherbant, en choisissant toutefois le désherbant le plus naturel possible. Un désherbant toxique et nocif de type glyphosate est certes radical, mais fortement déconseillé, afin de préserver l’environnement.

Les méthodes ci-dessus ne valent pas une bonne extraction radicale de la souche de lierre. Tout comme pour les ronces, vous devez vous assurer que vous arrachez tout et ne laissez pas de petites pousses. Les ronces sont très coriaces aussi, comparé au lierre. Avec beaucoup de patience et de la régularité dans l’arrachage des racines, vous venez à bout du lierre et des ronces les plus tenaces.

à voir