Business

Micro-entreprise : avantages et inconvénients

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Le statut de micro-entrepreneur est de plus en plus populaire auprès des entrepreneurs. Ce statut, qui remplace celui d’auto-entrepreneur représente un régime simplifié de l’entreprise individuelle. À ce titre, une micro-entreprise possède de nombreux avantages, mais aussi quelques désagréments, par rapport à une entreprise classique. Découvrez donc dans cet article les particularités de ce régime afin de décider s’il vous convient pour lancer vos activités.

Les avantages d’une micro-entreprise

En optant pour une micro-entreprise, il est très difficile de se tromper. En effet, le statut de la micro-entreprise recèle de nombreux avantages précieux pour un jeune entrepreneur.

A lire aussi : Comment trouver un emploi à Carcassonne ?

Un statut ouvert à tous

Le premier avantage du statut de micro-entreprise est son accessibilité. Les conditions pour devenir micro-entrepreneur ne sont pas difficiles à remplir. Il suffit en effet d’être une personne physique et d’exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale.

Créer une entreprise n’a jamais été aussi simple

Il faut savoir que les micro-entreprises bénéficient de formalités de création simplifiées. La seule formalité que doit effectuer l’aspirant entrepreneur est une déclaration de micro-entreprise en ligne. Il lui suffit donc de remplir un formulaire P0 qui renseigne sur son identité, l’activité qu’il désire exercer, l’option fiscale choisie et les pièces justificatives. De plus, les coûts de création sont extrêmement faibles afin de faciliter la tâche aux néo-entrepreneurs.

A voir aussi : AIDADOMI, le professionnel de la garde d’enfant

Une gestion facilitée

La gestion d’une micro-entreprise est beaucoup plus simple que celle d’une entreprise dite classique. Le micro-entrepreneur est soumis à moins de difficultés, car il exerce son activité en son propre nom.

De plus, le régime de micro-entreprise dispense l’entrepreneur de nombreuses obligations comptables comme la présentation d’un bilan annuel. Il peut par exemple se contenter de tenir un registre des achats et un livre de recettes. Il doit en outre conserver les factures et les pièces justificatives pendant 10 ans.

Enfin, le micro-entrepreneur bénéficie d’un régime fiscal simplifié. Il peut également cumuler son activité de micro-entrepreneur et un emploi salarié ou encore son statut de chômeur.

micro-entreprise auto-entrepreneur

Les inconvénients de ce régime simplifié

Toutefois, malgré tous ces avantages, le régime de micro-entrepreneur n’est pas parfait. Il est limité par quelques facteurs.

Un chiffre d’affaires limité

Pour continuer à bénéficier des avantages du statut de micro-entreprise, les revenus générés doivent rester en dessous d’un plafond défini. Ce plafond peut donc constituer un frein au développement de l’activité.

Les limites liées à la nature même de la micro-entreprise

D’autres limites sont liées au statut particulier de la micro-entreprise. La première est l’impossibilité de déduire ses charges de son bénéfice imposable, contrairement aux autres entreprises. Par ailleurs, les micro-entreprises étant des entreprises individuelles, les entrepreneurs n’ont pas le droit d’avoir des associés. Ils peuvent également avoir des difficultés à recruter des salariés. Enfin, l’un des inconvénients majeurs des micro-entreprises est la confusion entre le patrimoine de la micro-entreprise et celui de l’entrepreneur. Cette confusion met en risque le patrimoine de l’entrepreneur si sa société ne fonctionne pas.

Malgré ses nombreux avantages, le statut de micro-entreprise reste imparfait. Il expose le micro-entrepreneur à de nombreux inconvénients ou risques. Il est donc important d’évaluer tous les risques avant de se décider à créer une micro-entreprise. Dans cette optique, il est particulièrement judicieux de se rendre sur une plateforme juridique afin de bénéficier de précieux conseils en la matière.