Monument funéraire : quels sont les différents éléments ?

Le monument funéraire est la dernière demeure des défunts. Tout comme une maison, il n’est pas fait d’un seul bloc. Il se décompose en 6 parties : la stèle, le socle, la tombale, le soubassement, la semelle et le placage.

La stèle, élément d’hommage

C’est la partie qui est au-dessus du monument funéraire. Elle est perpendiculaire au sol. Ce bloc vertical peut être en pierre, en granit ou en marbre. La hauteur varie généralement en fonction du règlement du cimetière. La stèle sert de support d’écriture pour l’identité du défunt. Elle indique généralement le nom, le prénom, l’année de naissance et une épitaphe. La couleur de la stèle peut varier en fonction des dernières volontés du défunt ou selon les désirs de ses proches. Pour personnaliser une stèle, vous pouvez vous tourner vers un professionnel des monuments funéraires. Certains tel que funego.fr possèdent d’ailleurs leur propre site web pour faciliter le contact.

A lire en complément : Comment calculer le temps de présence en entreprise ?

monument funéraire

Le socle

Le socle est la partie qui supporte la stèle. Elle est située au niveau de la tombale. La présence du socle n’est pas obligatoire. Certaines stèles sont posées directement sur la dalle de la tombe. Il s’agit davantage d’un élément de décoration qu’un élément fonctionnel.

A voir aussi : Comment rendre un travail en ligne sur ENT ?

La tombale

La tombale est la dalle horizontale visible qui est au-dessus du monument funéraire. Elle permet de matérialiser la tombe. La tombale est un élément qui est posé des mois après les l’inhumation. C’est souvent un marbrier qui est chargé des travaux de pose d’une tombale. Les dimensions de la tombale varient. La famille peut choisir de personnaliser cette pièce avec une plaque ou une jardinière.

Le soubassement

Également appelé coffret, rehausse ou entourage, il s’agit en fait du support de la tombale. Elle est donc plus large que celle-ci. Son épaisseur varie généralement entre 10 et 15 cm. Son rôle n’est pas esthétique. Il permet de surélever le monument afin de le protéger des remontées d’eau du sol. Elle permet également de donner de la hauteur à la tombe. Le soubassement est généralement composé des éléments suivants :

  • le parpaing : il ferme le soubassement. Il s’agit de 4 blocs situés sur le côté, à l’avant et à l’arrière,
  • le prie-Dieu : c’est une sorte de marche qui sert à accueillir les proches qui souhaiteraient se recueillir sur la tombe.

La semelle

En dessous du soubassement se trouve la semelle. C’est la partie la plus basse du monument funéraire. C’est elle qui supporte tout. Les dimensions de la semelle dépendent des règles du cimetière. Un cimetière vaste permettra la construction de grandes semelles. La semelle joue un rôle très important, car c’est elle qui assure toute la stabilité de la structure.

Le placage

C’est un peu le revêtement du monument funéraire. Ce sont des éléments disposés sur le côté qui permettent d’embellir la tombe. Le placage a une utilité avant tout visuelle. C’est l’un des éléments qui est le plus souvent rénové lors des travaux d’entretien sur une tombe. Les finitions les plus courantes sont le marbre et les carreaux.

à voir