La baisse des prix de l’immobilier : une opportunité à saisir

L’immobilier, bien qu’il soit un secteur d’investissement assez sûr, est également sujet à des crises. Pendant ces périodes de crise, les vendeurs s’affolent généralement alors que quelques investisseurs se frottent les mains. Qui que vous soyez, vous avez la possibilité de profiter de la baisse des coûts en immobilier.

Comprendre la baisse des prix dans le secteur de l’immobilier

Avant de chercher à saisir une opportunité, il est important de comprendre ce qui crée l’opportunité. L’immobilier est un marché assez libéral, où la courbe des prix dépend surtout du rapport entre l’offre et la demande. Une forte mise en vente de biens immobiliers alors que la demande est faible entraîne une baisse des coûts. Par contre, une faible offre alors que la demande est élevée engendre une hausse des coûts. Ces dernières années, les taux d’intérêt bas, la facilité d’accès au crédit immobilier et les dispositifs de défiscalisation ont nourri l’envie de plusieurs personnes à investir dans la pierre.

A voir aussi : Comment représenter les 4 éléments ?

Cependant, l’inflation actuelle entraîne un durcissement des conditions d’octroi de prêt. Il y a donc de moins en moins d’octrois de crédit et donc une baisse de la demande. Du côté de l’offre, le nombre de bâtiments mis en vente augmente progressivement. Les propriétaires sont sujettes à des impôts locaux de plus en plus couteux et la baisse du pouvoir d’achat des locataires n’arrange pas la situation. Plusieurs pensent donc céder leurs biens. On a donc une faible demande, mais une forte offre, ce qui entraîne la baisse des prix. Pour 2023, on s’attend à une baissée d’environ 30 %.

Profiter de la baisse des prix dans le secteur de l’immobilier

La stratégie pour bénéficier d’une baisse des prix dépend selon que vous soyez acquéreur, investisseur ou encore vendeur.

A lire aussi : C'est quoi le foyer d'un séisme ?

En tant qu’acquéreur

Comme son nom l’indique, l’acquéreur peut profiter de cet instant pour avoir sa résidence principale ou élargir son patrimoine immobilier. Dans des zones comme Paris où il était quasiment impossible de négocier les prix, les vendeurs sont désormais plus flexibles aux négociations. Notez que les anciens résidences et bâtiments sont souvent frappés par les nouvelles règles de lutte contre les passoires thermiques. Lors de vos négociations, vous pourriez avancer cet argument s’il s’agit d’un ancien bien afin d’en réduire considérablement le prix. Mais attention, vous devez prévoir un montant pour les réparations, pensez-y au moment de la négociation.

En tant qu’investisseur

Les investisseurs sont généralement ceux qui gagnent le plus en situation de baisse de prix de l’immobilier. Pour en sortir gagnant, il faut surtout être sûr d’accéder à un financement lorsque vous trouverez un bien. Vous savez qu’il y a plusieurs investisseurs et donc des concurrents potentiels. Si vous trouvez un bien qui peut être rentable à long terme, faites diligence pour conclure la vente.

En tant que vendeur

Le vendeur est loin d’être une personne qui tire réellement profit d’une baisse des prix de l’immobilier. Pourtant ! Il est bel et bien possible de vendre votre bien en ce moment à un coût plutôt raisonnable. Si dès le début de la crise vous cédez votre bâtiment, vous avez assez d’argent pour en racheter une autre moins couteuse si la crise continue. Vous ferez donc un important gain en l’espace de quelques années.

à voir