Tout savoir sur les médecins de garde

Tout savoir sur les médecins de garde

Si vous avez besoin d’un praticien disponible en dehors des heures de consultations, faites appel à une permanence des soins. L’objectif de cette association est de répondre aux besoins de santé des patients qui souhaitent être assistés quand les autres établissements de santé ou centres médicaux ferment leur porte.

Médecins de garde : définition et fonctionnement

Le professionnel de garde est un médecin volontaire qui travaille dans les centres de santé, cabinets médicaux, pôles de santé, maison de santé et dans les groupes de permanence des soins (PDS). Ce système est d’ordre public et a été mis en place par les ARS (agences régionales de santé). De ce fait, le médecin de garde intervient le week-end, pendant les jours fériés et aussi la nuit de 20 heures à 8 heures. 

A lire également : De moins en moins de Belges se rendent chez le dentiste

Le but recherché par ces agences régionales de santé est la réorientation des malades vers un système de permanence qui se rapproche le plus de leur localité. Il peut arriver que l’on ne trouve aucun médecin volontaire dans une région. Dans ce cas, l’ARS se charge de réquisitionner les spécialistes. Sachez tout de même que la permanence des soins peut être faite par les remplaçants, les salariés ou les retraités. Alors, pour joindre rapidement un médecin de garde suivez ce lien.

Le prix pratiqué par un médecin de garde

Lorsque le médecin de garde se déplace pour se rendre chez un patient, une majoration du coût est appliquée. Parfois à cette augmentation s’ajoutent des frais kilométriques. Il faut notifier également que pour les enfants de moins de deux ans, vous aurez droit à une majoration de 5 euros et de 3 euros pour les malades dont l’âge est compris entre deux et six ans. Quoi qu’il en soit, sur le plan financier, vos dépenses seront limitées car les consultations du médecin de garde sont relativement prises en charge par l’Assurance maladie.

A voir aussi : Spa dans la neige : n’ayez plus peur du froid

à voir